Comment gérer une sortie en itinérance vélo ?

Tout d’abord voici quelques points clés qui pourront vous aider à sauter le pas, si vous n’êtes pas encore convaincu de vouloir parcourir des sentiers en itinérance ! 

→ Un voyage économique

Le voyage à vélo est très économique. Entre le bivouac, l’accueil chez l’habitant, le camping, les dépenses sont davantage limitées. Le gros du budget sera en effet la nourriture, le “carburant” du cyclovoyageur ! Certes, le mode de transport est lent, mais le budget s’épuise aussi plus lentement 

→ Un voyage éco-responsable

C’est la raison principale pour laquelle nous avons opté pour la Petite Reine. Nous voulions voyager mais nous ne souhaitions pas consommer l’énergie de la planète en utilisant des véhicules à moteur. Le voyage à vélo offre l’opportunité, si on le souhaite, de partir de chez soi pour revenir chez soi, sans avoir à utiliser d’autres moyens de transport, et de protéger notre planète.

→ Une liberté infinie

Le vélo permet généralement de transporter un peu plus de poids qu’un sac à dos. C’est ce qui offre l’opportunité de prendre une tente, un matelas, un bon sac de couchage et de bivouaquer, le cas échéant. En voyageant de la sorte, c’est le présent qui prend le dessus : on roule, on se nourrit et on cherche un endroit où dormir.

Maintenant, voici quelques points clés pour vous aider à bien voyager : 

I. Partir bien équipé

Vérifier votre cycle avant chaque départ

- Les freins

- Les pneus, bien gonflés

- La selle et le guidon, réglés à votre taille

- Poignées adaptées et bonne guidoline

- L’éclairage (pour l’usage du vélo mais aussi personnel : frontale, etc…)

Prévoir un équipement de sécurité

- Une pompe et un kit de crevaison

- Casques à vélo neufs, homologués et bien attachés (obligatoire pour les enfants)

- Remorque ou sièges normalisés avec harnais pour les enfants en bas âge

- Une sonnette pour vous signaler auprès des piétons et des autres cyclistes

Ajouter des accessoires pour votre confort

- Des sacoches pour la nourriture et les bouteilles d’eau

- Une sacoche de guidon, très pratique pour y glisser un guide ou une carte de l’itinéraire

- Un antivol pour les arrêts en ville ou les visites

Une tenue vestimentaire adaptée

- Lunettes de soleil et crème solaire

- Vêtements clairs et réfléchissants

- Coupe-vent 

- Poncho ou cape imperméable en cas de pluie

- Cuissard

- Crème anti friction (ex : celle de Castelli)

- Paire de gants

- Tenue décontractée pour les soirées

II. Faire attention à la sécurité routière

- Redoubler de vigilance sur les intersections et les ponts

- Soyez toujours vigilant et attentif à ce qui vous entoure

- Gardez bien votre droite et ne roulez pas de front

- Sur les voies vertes, laissez la priorité aux piétons

- Le port du casque, même s’il n’est pas obligatoire pour les adultes, est vivement recommandé. Il est obligatoire pour les enfants jusqu’à 12 ans.

III. Bien préparer votre parcours d’itinérance

Avant de partir, repérez au préalable votre parcours sur une carte ou sur Internet à l’aide de Google Earth. 

Un adulte en condition physique normale peut parcourir en moyenne 50 km par jour, avec une vitesse de 20 km/h environ (cela dépend du niveau, du dénivelé, du terrain, du chargement porté, etc).

Si vous débutez, commencez par des étapes courtes. équivalentes à 15/25 km, et faites plusieurs haltes le long du parcours pour visiter des sites ou vous reposer.

Lorsque vous partez pour un long voyage à vélo, le corps s’habitue au fur et à mesure des kilomètres que l’on parcourt. Mais, même si nombreux sont ceux qui partent sans entraînement spécifique, pratiquer le cyclotourisme de façon non préparée peut s’avérer complexe. 

Le mieux, pour vous connaître, est de savoir quoi prendre avec vous avant le départ, et de partir pour un petit voyage à vélo : un ou deux jours vous donneront une idée.

Et puis, roulez avant le départ ! Le poids des bagages aura un impact sur votre rythme et risque de vous causer des douleurs aux genoux au début si vous n’êtes pas entraîné(e), ce qui pourra gâcher votre voyage.

Partez tôt le matin, en parcourant les plus longues distances à ce moment-là. Cela vous laissera une marge de sécurité pour arriver à temps à destination. Penser aussi à vérifier la météo avant de partir.

En haute saison (juillet – août), la réservation de votre hébergement est indispensable. Mais il peut être difficile de trouver une étape d’une seule nuit à cette période. Ne partez pas à l’aventure, surtout avec des enfants. Privilégiez l’avant et l’arrière-saison qui sont les plus agréables pour le cyclotourisme.

Petite aide en + :

Le label Accueil Vélo

En France, il existe un label dédié au cyclotourisme : le Label Accueil Vélo !

Ce dernier concerne les hébergements, les réparateurs et loueurs de vélo, les restaurants et les accueils touristiques. En règle générale, les établissements qui disposent du label proposent un accueil adapté aux cyclistes, comme un endroit pour poser les vélos, de quoi faire une machine à laver, un kit de réparation cyclo, etc.

Lors de nos voyages à vélo, nous étions toujours ravis de trouver un Accueil Vélo sur la route, gage de qualité.

Pour en savoir plus et trouver un établissement labellisé Accueil Vélo, rendez vous sur leur site internet : https://www.francevelotourisme.com/accueil-velo

Catégories

Author:

close

Wishlist